Le tout dernier Rafale F2 est le nouveau bijou de la Marine nationale française. Et quel joujou : à 50 millions d’euros la pièce, les pilotes et les équipages de pont savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur. À bord du porte-avion Charles de Gaulle, le personnel s’apprête à accueillir les nouveaux aéronefs.